Août 26

6 problèmes à régler impérativement avant ton mariage islamique

Es-tu concerné par un de ces 6 problèmes ? Si c’est le cas, et que tu es un célibataire musulman, tu ressens sûrement un mal-être que tu auras tendance naturellement à vouloir régler par le mariage islamique.

Grave erreur !

Tu penses régler les choses en te réfugiant dans le mariage, en pensant que le mariage islamique va te préserver, que ton futur conjoint pieux va te permettre de revenir sur le droit chemin, mais l’expérience montre qu’au contraire les choses ne vont faire que s’aggraver, que tu risques de ruiner ton mariage et pire de détruire la personne qui va partager ta vie.

Malheureusement ces 6 problèmes sont très courants dans la communauté musulmane comme chacun pourra l’observer. Pire, certains de ces problèmes sont tellement tabous que les personnes et leur entourage sont dans un déni complet, ce qui rend impossible le chemin vers la guérison et la recherche de solutions.

De mon expérience personnelle et professionnelle dans l’aide au mariage islamique, je puis vous assurer que le nombre de personnes musulmanes concernées par les 6 problèmes que je vais aborder ci-après est beaucoup plus important que tout ce que vous pouvez imaginer. Si toi-même qui me lis, tu es concerné par un des ces 6 problèmes, sache que je n’ai pas écrit cet article pour te faire culpabiliser ou pour te dire de ne pas te marier. Le but de cet article est de t’aider à sortir du déni, à comprendre et à chercher des solutions pour changer. L’objectif ultime c’est de réussir ta future union islamique en faisant toutes les causes pour régler ce problème AVANT de te marier et cela passe selon moi par 3 étapes :

  1. prendre conscience de ton problème, le reconnaître, sans culpabilité
  2. comprendre sa nature, son origine, ses mécanismes, les éléments déclencheurs ou aggravants
  3. mettre en oeuvre une stratégie pour régler le problème (guérison), ou le gérer (dans le cas d’une maladie chronique)

Problème n° 1 – LES ADDICTIONS

On distingue les addictions à des produits (cannabis, cocaïne, héroïne, certains médicaments comme les benzodiazépines… etc) et les addictions à des comportements (addictions sexuelles, jeux d’argent, jeux vidéos… etc).

Pour savoir si on souffre d’addiction il existe des critères de diagnostic officiels dans le DSM V (cinquième révision du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Voici un test en ligne basé sur ces critères : http://www.addictauvergne.fr/echelle-addiction/dsm-5-addiction/.

Pour te donner une définition simple de l’addiction, tu peux te considérer comme addict lorsque tu as perdu ta liberté par rapport à une substance ou un comportement, tout ton temps est occupé, centré sur cela, tu as perdu le contrôle et c’est cette substance/ce comportement qui te contrôle. Surtout, cette addiction est source de souffrance (pour toi et ton entourage), de mal-être, et c’est ce qui doit te mettre la puce à l’oreille quant à savoir si tu as un problème d’addiction ou non.

Je vais te lister ci-dessous les 2 addictions les plus courantes à mon avis qui posent problème dans les mariages islamiques et qui sont probablement à l’origine de beaucoup de divorces :

  • les addictions sexuelles : en particulier à la pornographie et/ou masturbation ;
  • l’addiction au cannabis.

Je vais me concentrer ci-après sur ces 2 addictions pour te proposer des solutions, mais sache que toutes les addictions ont des mécanismes communs et que ces solutions leurs sont aussi applicables.

Si malgré ces ressources, tu es complètement dépassé et n’arrive pas à régler le problème, alors tu ne dois pas hésiter à consulter un spécialiste. De nombreux psychologues sont spécialisés dans les addictions. Il existe également des consultations gratuites et anonymes pour les addictions aux drogues (dont le cannabis), à travers les CSAPA (Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie). Plus d’informations ici : https://intervenir-addictions.fr/orienter/vers-qui-orienter/csapa/.

L’addiction à la pornographie et/ou masturbation

Si tu souffres de cette addiction depuis plusieurs mois ou années, tu ressens sûrement de la honte, une perte d’estime de toi-même, une détresse. Nous vivons dans une société hypersexualisée où l’accès aux contenus pornographiques sont hyper facilités voire imposés. Tu marches dans la rue et tu vois des images totalement indécentes. Tu navigues sur Internet, et des images pornographiques apparaissent sur ton écran. Ces stratégies diaboliques font que personne, homme ou femme, n’est à l’abri de tomber dans cette addiction. Beaucoup de personnes musulmanes célibataires pensent qu’elles sont tombées dans cette addiction à cause de leur célibat et que la solution est de se marier pour se préserver. C’est parfois la seule véritable intention pour se marier !

Mais en vérité, se marier alors que l’on est atteint par cette addiction donnera inévitablement une vie maritale et sexuelle médiocre. La consommation régulière de pornographie a des conséquences sur la capacité de la personne à avoir une sexualité épanouie avec son conjoint : troubles de la libido, troubles de la fonction érectile, angoisse de performance…

Comme ce sujet est tabou, lorsque ce problème est une cause de divorce, il ne sera jamais invoqué. on dira que le mari ou l’épouse est possédé par un djinn amoureux ou victime de sorcellerie.

Si tu es concerné par ce problème, sache que tu peux t’en sortir et envisager une vie maritale épanouie avec ton future conjoint. Mais cela passera par une période d’abstinence totale et de thérapie. Tu peux essayer de t’en sortir seul, et je vais te donner ci-dessous quelques ressources islamiques et non islamiques pour t’aider. Mais tu ne dois pas hésiter à consulter un thérapeute spécialisé dans les addictions pour t’y aider.

RESSOURCES ISLAMIQUES (sermons, prêches, rappels religieux…)

Ismaïl Mounir :

Le fléau de la pornographie https://www.youtube.com/watch?v=U3RllCBPjVw

La masturbation en islam : https://www.youtube.com/watch?v=xUyMEY58Nkg

Je retourne toujours à mes péchés, que faire ? https://www.youtube.com/watch?v=b6fPTxFK7e

Abou Oumama de L’Oasis de L’Excellence :

Les ravages de la pornographie sur le cerveau :

https://www.youtube.com/watch?v=gXA0deSBGpA

La pornographie est en train de détruire ma vie https://www.youtube.com/watch?v=5acKYIhWx0M

Je suis accro à la pornographie https://www.youtube.com/watch?v=3MOrRMwrH-4

RESSOURCES NON ISLAMIQUES (à adapter à nos croyances)

MOUVEMENT NO FAP (qui signifie “non à la masturbation”) pour les francophones https://www.stopfap.org/

HNO HYPNOSE Auto-hypnose mp3 gratuit (pour savoir comment ça marche tout est expliqué ici : https://hno-mp3-hypnose.com/mp3-dhypnose-gratuit/ – en bref : répéter l’écoute le plus possible durant 21 jours) : Se libérer de l’addiction de la consommation d’image pornographique https://drive.google.com/open?id=0B3KNU6lWioUCOXNvZlJKTW1YaTA ou https://www.mixcloud.com/Pankypno/mp3-hypnose-gratuit-se-lib%C3%A9rer-de-laddiction-de-la-consommation-dimage-pornographique/

Conférence TEDX de Philippe PONS “Pourquoi j’ai arrêté le porno” : https://www.youtube.com/watch?v=z7zLh3k2hrA

L’addiction au cannabis

Pourquoi l’addiction au cannabis peut ruiner ton mariage islamique ? Au-delà du péché que constitue la consommation de cannabis pour un musulman, cette substance peut avoir des effets dévastateurs sur la personne et son entourage.

“Des difficultés de concentration, des problèmes scolaires.

Des soucis orientés sur l’envie de consommer du cannabis, mais aussi de s’en procurer,.

S’en suit une baisse de la motivation ainsi qu’un isolement social.

Les risques que cela impliquent que de posséder des produits illégaux ainsi que les soucis que cela entraine.

Des sujets plus sensibles chez qui les produits vont provoquer ou aggraver les troubles psychiques tels que l’anxiété, l’état de dépression.

Chez certaines personnes sensibles, il peut engendrer l’apparition d’une psychose cannabique : une seule inhalation ou bouffée peut suffire à conduire la personne à l’hôpital.

Il peut être aussi l’élément déclencheur de maladies bien plus graves chez des sujets prédisposés (schizophrénie ou paranoïa par exemple).”

Source : http://www.drogues-dependance.fr/cannabis-effets_et_dangers.html

De plus, la consommation régulière de cannabis chez l’homme comme la femme est une cause d’infertilité.

“Des études ont montré que l’usage de cannabis modifie l’équilibre hormonal masculin et féminin nécessaire à la reproduction.”

source : Drogues-info-service.fr

En outre, une étude a montré que la consommation de cannabis peut entraîner dans les couples des conflits et des agressions verbales ou physiques, en particulier chez les couples de jeunes.

RESSOURCES RELIGIEUSES POUR SE LIBERER DE L’ADDICTION AU CANNABIS (exhortations, sermons, rappels religieux…)

Rachid Eljay :

Les vendeurs et consommateurs de drogues : https://www.youtube.com/watch?v=uZrhhp4eIM8

La vidéo pour arrêter de fumer : https://www.youtube.com/watch?v=d4db_ATP2RU

HNO Auto-hypnose mp3 gratuit : Arrêter le cannabis https://drive.google.com/file/d/0B3KNU6lWioUCZk5SaS1xMWtEV00/view ou https://www.mixcloud.com/Pankypno/mp3-hypnose-gratuit-arreter-le-cannabis/

Problème n° 2 – Une maladie psychiatrique non diagnostiquée

Beaucoup de maladies psychiatriques peuvent être traitées et les personnes atteintes peuvent vivrent une vie presque normale, tant qu’elles prennent leurs traitements et qu’elles sont suivies au long cours dans un réseau spécialisé.

Le plus grave, ce sont les personnes qui souffrent d’affections psychiatriques et qui ne sont pas diagnostiquées. Ces personnes n’ont pas conscience d’être malades, en particulier dans certaines cultures où l’on va rejeter des symptômes de maladie psychiatrique sur la sorcellerie, le mauvais œil et chercher une solution dans la roqya….

Certaines maladies psychiatriques sont extrêmement difficiles à diagnostiquer. La personne est suffisamment atteinte pour en souffrir elle-même et en faire souffrir son entourage, mais pas assez pour que cela soit repéré comme une maladie mentale. Ainsi par exemple en est-il de la bipolarité. Les formes les plus graves sont très vite repérées car la personne va avoir un comportement aberrant, faire des achats totalement inconsidérés se mettant dans une situation d’endettement abyssale. Sa maladie va apparaître même pour des non experts, ainsi que la nécessité de protéger la personne contre elle-même. Un traitement et des mesures administratives et juridiques vont pouvoir être mises en place. Une fois la situation stabilisée la personne pourra être traitée, mener une vie presque normale, se marier, avoir des enfants.

En revanche, il existe de multiples autres formes de bipolarité, qui peuvent être confondues avec une dépression, des troubles de l’humeur liés à l’adolescence. Par ailleurs certains épisodes de manie dans la bipolarité peuvent être tellement exaltants pour la personne qu’elle ne va pas chercher à se soigner, elle se sent bien.

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS) : “En pratique médicale, le trouble bipolaire est très certainement sous-diagnostiqué, le taux d’erreur de diagnostic est estimé entre 30 % et 69 % en Europe (70 % en Espagne) et aux États-Unis […] Il peut s’écouler de 8 à 10 ans entre le premier épisode thymique majeur (dépressif, hypomaniaque, maniaque ou mixte) et le diagnostic correct de troubles bipolaires associé à la prescription d’un régulateur de l’humeur […] Une reconnaissance tardive du trouble bipolaire favorise les risques associés à la maladie comme le suicide, les hospitalisations, les conséquences désastreuses sur le plan socio-économique (perte du travail, difficultés financières), ou les comorbidités médicales. Progressivement, le trouble bipolaire amène l’individu à se déconnecter de sa vie sociale, familiale et professionnelle […] L’expression clinique variée du trouble bipolaire et son évolution, marquée par des épisodes aigus et des périodes intercritiques, rendent le diagnostic particulièrement difficile […]” (source : HAS. Note de cadrage. Troubles bipolaires : repérage et diagnostic en premier recours. Juin 2014).

Toute personne qui veut se marier devrait se poser cette question : qu’en est-il de ma santé mentale ?

Si vous ressentez un mal-être psychologique, que vous avez des problèmes relationnels dans toutes les sphères de votre entourage (sphère familiale, professionnelle…), que vous n’arrivez pas à avoir une vie familiale et professionnelle stable…. Peut-être qu’il est temps de consulter un psychiatre.

Comme l’on fait un examen pré-nuptial chez un médecin généraliste, on devrait faire un examen de santé mentale pré-nuptial chez un psychiatre avant de se marier.

Les maladies mentales sont un sujet tabou dans la communauté musulmane. On préfère dire que la personne est touchée par la sorcellerie ou le mauvais oeil, et que la solution est la roqya. Résultat : le problème persiste, s’aggrave, la personne en souffre et n’arrive pas à s’épanouir dans une relation conjugale et familiale durable et harmonieuse. Cela est vraiment dommage, car pour certaines maladies mentales comme la bipolarité, il existe des traitements très efficaces qui permettent à la personne de vivre une vie quasi-normale. De plus, quand la famille est au courant, et que le conjoint a accepté la maladie chronique de la personne qu’il a épousé, alors tout l’entourage est à même de gérer avec la personne malade la maladie et de s’adapter à diverses situations. Surveiller que la personne prenne bien son traitement au long cours, repérer les décompensations et faire consulter la personne si nécessaire, anticiper les situations délicates comme les voyages à l’étranger, l’arrivée d’un enfant, un déménagement qui peuvent être une cause de décompensation de la maladie…

Vivre avec une personne qui a une maladie mentale fait peur, mais combien de divorces dans la communauté auraient pu être évités si les personnes et leur entourage étaient sortis du déni, et n’avaient pas eu honte de faire appel à un psychiatre, de se faire reconnaître comme atteint d’une maladie chronique et de prendre un traitement au long cours. Je suis persuadée que beaucoup de sœurs et de frères mariés seraient prêts à accepter la maladie mentale non diagnostiquée de leur conjoint et qui expliquerait tous les problèmes qu’ils ont eu depuis le début de leur mariage. Accepter la maladie, accompagner leur conjoint et le soutenir, et gérer ensemble la maladie. Une fois que l’entourage connaît le problème, tout peut changer pour la personne. Voici un témoignage d’une personne qui partage sa vie avec un conjoint atteint de bipolarité : Couple: vivre avec un conjoint bipolaire (article de L’Express, 2014).

Il est temps de briser ce tabou dans notre communauté. Arrêtons d’être dans le déni pour nous-même ou nos proches. Arrêtons d’avoir peur des mots “psychiatre”, “maladie mentale”, “schizophrène”, “bipolaire”, “dépressif”… Il s’agit de maladies chroniques qui causent de grandes souffrances, qui détruisent des couples et des familles, et qui nécessitent une prise en charge et un traitement le plus tôt possible. Pensons à l’avenir de nos enfants, qui eux aussi pourront être touchés par une maladie mentale, et qui ont droit de vivre une vie épanouie au sein d’un couple harmonieux.

Il existe des tests en ligne pour évaluer sa santé mentale, je vous en mets quelques-uns ici à titre d’exemple :

Evaluateur de santé mentale

Test bipolarité

Problème n° 3 – Le manque d’assiduité à la salat

source : Le BDOUIN

Certaines personnes célibataires pensent qu’elles n’arrivent pas à être assidue à leur salât parce qu’elles ont un manque de foi à cause de leur célibat. Il m’est arrivé de rencontrer des personnes pensant que se marier avec une personne pieuse leur permettrait d’augmenter leur foi et de les rendre assidus à leur salât. Or le mariage risque d’aggraver leur problème d’assiduité (je l’ai observé).

Se marier, c’est se retrouver du jour au lendemain à devoir apprendre un nouveau rôle, à connaître une personne, à apprendre à vivre avec elle, à endosser de lourdes responsabilités, à perdre une part de sa liberté d’agir et de décider seul… C’est une nouvelle situation qui nous fragilise sur le plan psychologique. Cette nouvelle situation ne va faire qu’exacerber les problèmes que tu avais avant le mariage.

De plus, un conjoint pieux te posera inévitablement la question de l’assiduité à la salat dés la première mouqabala. Et cette personne refusera de se marier avec quelqu’un qui n’est pas assidu à sa prière. Pour te marier avec elle il faudra que tu ruses, que tu mentes, que tu la trompes. Elle se rendra compte après le mariage, que tu as menti. C’est comme ça que tu veux commencer ton mariage ? Par une tromperie ? Que crois-tu que cela va donner ?

Ce problème d’assiduité à la prière doit être réglé avant ton mariage. Voici quelques ressources qui pourront t’aider pour cela :

Rappels religieux, exhortations, conseils, solutions :

Si tu as d’autres ressources, n’hésite pas à les partager en commentaire incha Allah.

Ce n’est pas parce que tu as ce problème aujourd’hui que demain tu ne feras pas partie des personnes pieuses assidues à leur salât. Les personnes qui grâce à Allah sont assidues à leur salât ne doivent pas se sentir meilleures, ou à l’abri d’une baisse de foi et d’une négligence de leur prière, voire pire, l’abandon de la prière (qu’Allah nous guide et nous en préserve. AMINE).

Problème n° 4 – Le manque d’hygiène et l’incurie

Ton futur conjoint veut se marier avec un adulte, et non un adolescent.

Il n’y a rien de plus tue-l’amour qu’une personne qui ne prend pas soin d’elle, qui n’est pas propre, qui porte des vêtements sales, a des mauvaises odeurs.

L’hygiène minimale doit être intégrée AVANT de se marier, il faut d’abord avoir une bonne hygiène pour soi-même, par RESPECT et DIGNITÉ pour sa personne.

Attention : l’incurie peut-être un signe de dépression, ou d’une affection psychologique nécessitant une prise en charge thérapeutique voire une hospitalisation.

Qu’est ce que l’incurie ? L’incurie se caractérise par “un abandon total des normes d’hygiène corporelle mais également une négligence dans l’entretien du logement” (source : https://syllogomanie.fr/lincurie-du-logement-et-ou-de-la-personne/) pouvant aller jusqu’au syndrome de Diogène (accumulation de déchets) ou la syllogomanie (accumulation d’objets) rendant petit à petit son logement insalubre.

Hors les cas de l’incurie, du syndrome de Diogène et de la syllogomanie, nombre de jeunes en particulier, sortant de l’adolescence et dont la vie a été gérée jusque là par leurs parents (lessives, vaisselle etc), qui ne se brossaient les dents ou ne se lavaient que si leurs parents le leur demandaient, vont se retrouver à se gérer seuls du jour au lendemain après leur mariage. Or, le futur conjoint n’est pas un parent qui va gérer l’hygiène de son enfant. Quand tu épouses une personne et qu’elle ne se lave pas, ne se brosse pas les dents régulièrement, ne porte pas des habit propres, ne change pas ses sous-vêtements… Que va-t-il se passer à ton avis ? A moins que tu aies épousé SHREK, ton conjoint va vite déchanter, s’éloigner de toi, te repousser et cela peut détruire ton mariage.

Concernant le paragraphe qui va suivre, tu vas sûrement trouver stupide que je rappelle ces basiques, mais c’est nécessaire pour certaines personnes (crois-moi, je suis soignante et dans les hôpitaux tu ne peux t’imaginer comment les gens arrivent).

L’hygiène minimale DOIT ETRE ACQUISE AVANT DE SE MARIER.

Voici 3 points minimaux que toute personne humaine doit observer chaque jour :

  • brossage de dents : au minimum du minimum 2 fois par jour matin et soir ;
  • istinja (lavage intime à l’eau) à chaque passage aux toilettes !!!
  • changer de sous-vêtements une fois par jour, porter des sous-vêtements en coton ;

Concernant les douches, bains, usage de savons, déodorants, parfums, soin des ongles, des cheveux, épilation etc : la fréquence doit être adaptée à ton activité, à la température, à ton cycle menstruel pour les femmes etc. Le résultat attendu : pas de mauvaise odeur corporelle, une tenue propre non négligée.

Pour ceux qui ont déjà été mariés, qui traversent une période difficile de leur vie où ils se sont négligés : ne pas prendre soin de soi est un signe de souffrance. Le problème est différent du post-ado qui n’a pas encore acquis l’hygiène.

Pendant la période de confinement, un sondage IFOP a montré que “Avant le confinement, 94 % des femmes changeaient de petite culotte tous les jours. Le taux est aujourd’hui « un peu » tombé à 91 %. Chez les hommes, le pourcentage n’était déjà pas bien reluisant avant la crise (73 %) mais désormais le slip ou le caleçon n’est jeté au linge sale quotidiennement que chez 68 % d’entre eux” (source : https://www.leparisien.fr/societe/hygiene-corporelle-pendant-le-confinement-les-francais-se-laissent-aller-21-04-2020-8303577.php).

Ainsi quelle que soit ta situation, si tu suis ces 3 points d’hygiène minimaux que je t’ai listé ci-dessus, et en toutes circonstances (même si tu es en bivouac dans la nature) alors tu ne te retrouveras jamais dans une situation gênante si tu atterris à l’hôpital entre les mains de soignants lol.

D’ailleurs, si dans ton couple, l’un des deux ne respectent pas ces 3 points en toutes circonstances, alors tu peux considérer qu’il y a un GRAVE problème.

Et si tu es seul et que tu ne respectes pas ces 3 points et que tu veux te marier, il est temps d’en faire des automatismes pour le reste de ta vie…

Je sais que c’est un sujet délicat. Ce que je dis ici n’est pas une vérité mais une proposition de méthode à partir de mon expérience de vie et pro. N’hésite pas à commenter pour donner ton point de vue qui peut être utile aux autres.

Problème n° 5 – un rythme de vie anarchique non compatible avec une vie de couple et de famille épanouie

Se coucher à 3h du mat après avoir bingé une série sur netflix. Manger dans son lit et mettre plein de miettes là où on dort. Manger à n’importe quelle heure et n’importe quoi. Se lever à 11h le matin. Ne rien faire de ses journées…

Quand tu es ado, tout seul dans ta chambre et que tes parents gèrent ta vie, cela ne fait de mal qu’à toi et ton avenir. Mais lorsque tu envisages le mariage islamique, alors est-ce que j’ai besoin de t’expliquer que ce mode de vie est incompatible avec une vie de couple harmonieuse dans l’islam ?

Il est important pour ton futur couple et une vie de famille harmonieuse de mettre en place un équilibre de vie bien structuré.

Selon moi, l’hygiène de vie minimale pour une vie de couple et de famille harmonieuse dans le cadre islamique doit répondre à ses critères :

  • Elle doit permettre de se lever pour fajr : donc de se coucher suffisamment tôt pour avoir 7 à 8h de sommeil.
  • Les heures de repas : on ne mange pas à toute heure, il n’y a rien de plus mauvais pour la santé que de faire de son corps un abreuvoir à bouffe. Un petit-déjeuner au réveil, un déjeuner, un dîner et à la rigueur un goûter. Entre les repas, on boit de l’eau en abondance, des cafés de façon modérée, jamais de sodas.
  • La structure et le contenu des repas : chaque repas doit comporter une part de glucides, de protéines et de lipides. Pour rester en bonne santé, il faut manger suffisamment à sa faim, diversifié, en limitant les glucides qui ont un indice glycémique élevé (liste ici : https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/le-potentiel-sante-des-aliments/index-et-charge-glycemiques/tableau-des-index-glycemiques), en mangeant beaucoup de légumes (de préférence bio) – au moins la moitié de son assiette – de bonnes protéines (privilégier les produits peu transformés, et bio) et de bonnes huiles (huile d’olive bio, huile de coco, beurre, ghee…). Le meilleur régime alimentaire selon les études scientifiques est le régime méditerranéen. Pour en savoir plus, voici un article intéressant : https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=mediterraneen_regime.
  • Les lieux de repas : on ne mange pas debout, ou couché dans son lit (ai-je besoin de le dire ?), on mange à table, en famille, et on fait de ce moment un moment de partage et de convivialité.
  • les activités de loisirs et la gestion du temps : il est important de partager des activités de loisirs en couple et avec sa famille, que ce soit regarder un film, une émission, jouer à un jeu… mais cela de façon modéré, le temps passé à cela ne doit pas empiéter sur la consécration aux obligations religieuses (les 5 prières quotidiennes notamment). L’idéal est aussi de partager au moins une fois par jour une pratique religieuse en couple, en famille (lecture du coran, apprentissage de la religion, prière…).

Si tu as l’habitude de binger des séries sur netflix entre 0h et 4h du mat en buvant du coca et en grignotant n’importe quoi, et que tu souhaites te marier, c’est impérativement AVANT le mariage que tu dois changer tes mauvaises habitudes. Suivre une série, c’est ok, mais étant donné qu’un épisode dure 45 min, tu devrais te fixer un maximum de 2 épisodes à voir par jour, te fixer une heure raisonnable pour dormir (23h par exemple), t’obliger à te réveiller pour fajr (et il n’est pas logique de se rendormir après – cela te rendra encore plus fatigué, prévois plutôt une sieste en début d’après midi), fixe-toi des heures de repas et abandonne la junk food. Si tu n’as pas envie de cuisiner, il est très facile de constituer des repas sains en achetant des produits bio congelés (légumes bio congelés déjà préparés, etc). Mets-toi à une activité sportive, ça t’aidera çà adopter un mode de vie sain. N’oublie pas que lorsque tu t’engages dans le mariage islamique, tu vas devenir un conjoint avec des devoirs et que tu as une responsabilité dans l’épanouissement de ta moitié, mais que tu es aussi un futur parent, et que ton comportement, tes choix de vie, peuvent avoir un impact merveilleux ou dévastateur sur ta descendance et les générations futures.

Problème n° 6 – des accès de colère non maîtrisés, impulsivité, passages à l’acte

Ce problème peut être relié au problème n° 1 (les addictions) et/ou le problème n° 2 (une maladie mentale), ou juste être un trait de caractère inné qui a été exacerbé par une éducation défaillante, ou un cadre familial/social dévastateur. Souvent signe d’insécurité de la personne, de manque d’estime d’elle-même, de difficulté à communiquer.

Le mariage peut devenir une véritable cocotte minute pour ce genre de personne.

Quel qu’en soit les raisons, se retrouver marié à ce genre de personnes peut faire tourner le mariage à un véritable cauchemar. La moindre dispute peut prendre des proportions gravissimes. La personne en colère, dans l’incapacité de communiquer, de s’exprimer, peut franchir le pas du manque de respect, des insultes, des coups… Ces agissements peuvent tuer le cœur de son conjoint et avoir des effets irréversibles sur le couple musulman. Une fois la colère passée, la personne regrette mais le mal est fait, des mots peuvent détruire une personne, un couple, une famille.

Mon conseil, au risque de vous choquer : NE PAS SE MARIER (ou se remarier) tant qu’on n’a pas réglé ce grave problème.

Je suis convaincue que toute personne peut changer. Mais il faut y travailler. Ici je vais te donner quelques pistes de solutions :

  • L’auto-hypnose (à répéter durant 21 jours au moins) : https://drive.google.com/file/d/0B3KNU6lWioUCaExlVnA3UWJNNzg/view (audio “Travailler sur sa colère”)
  • consulter un psychiatre pour identifier des causes médicales et se faire diagnostiquer, ou un addictologue si le problème est relié à une addiction
  • consulter un psychologue pour initier un travail thérapeutique (coût important)
  • apprendre des techniques de relaxation, de gestion du stress pour mieux maîtriser sa colère et son impulsivité
  • adopter des automatismes de gestion de sa colère : aller faire ses ablutions, s’asseoir… etc

D’autres conseils pour gérer ses accès de rage, à partir d’un article de Passeportsanté.net :

“Voici quelques conseils à suivre lorsque survient un accès de colère et avant que celui-ci ne bascule dans la phase critique de « rage ».

Retirez-vous dans une autre pièce, prenez une douche, allez marcher. Attendez au moins 45 minutes que votre calme soit revenu.

Prévenez de votre départ. Ne partez jamais sans prévenir vos proches. Dites-leur que vous reviendrez lorsque vous serez calmé. Prévenez-les lorsque vous êtes de retour.

Bougez, sautez, dansez, courez, faites une activité qui vous plaît pour faire sortir le trop-plein et les tensions. Si besoin, sortez à l’extérieur et criez à pleins poumons deux ou trois fois.

Déchirez du papier même si cela vous parait complètement inutile.

Téléphonez à une personne en qui vous avez confiance, un frère, une sœur, un ami, un père, etc. Défoulez-vous et demandez ou acceptez qu’elle prenne la relève au besoin.

Respirez par le nez. Prenez lentement de longues inspirations et expirez lentement.

Prenez du recul et réfléchissez aux raisons qui vous poussent à vous mettre en colère. Est-ce dû à un manque de fatigue ? Avez-vous besoin d’aide ?

Trouvez des solutions réalistes pour améliorer la situation et réutilisez celles qui ont fonctionné par le passé.

Pour finir, présentez vos excuses à la personne que vous avez offensée. Engagez-vous auprès d’elle à exprimer différemment vos insatisfactions la prochaine fois.”

source : https://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=colere

Si tu es concerné par un de ces 6 problèmes, je voudrais te dire que rien n’est irrémédiable, que tout le monde peut changer, qu’il existe des solutions, et que tu ne dois pas hésiter à te faire aider par des spécialistes, dans l’idéal de la communauté musulmane qui sont mieux à même de comprendre notre éthique musulmane dans le traitement de ce type de problématique. Voici un article du média Al Kanz très intéressant qui traite de ce sujet et dont je te conseille la lecture : Faut-il nécessairement consulter un psy musulman quand on est musulman ?(Fatma Mamouni. AL KANZ, 2013).

Mais avant tout, n’oublie pas que c’est Allah qui détient nos âmes et nos coeurs et qu’Il a pouvoir sur toute chose. Demande lui de t’aider, de te guider, de te guérir. Remets-toi en à Lui entièrement, sincèrement.

Qu’Allah t’accompagne et te facilite de te libérer de ton problème quel qu’il soit, et t’accorde un conjoint avec qui tu seras épanoui ici-bas et dans l’au-delà. AMINE.

Fraternellement,

Noria Prepamuslim.